ACCUEIL PRESSE

 

Tulard et Decaux, fans de Historock
Faire swinguer l'histoire. C'est une nouvelle méthode éducative pour de jeunes élèves qui découvrent l'homme des cavernes ou l'odyssée des Grecs sur des airs de rock.
Dimitri Casali, un professeur d'histoire qui y avait eu le même coup de foudre pour Napoléon et les Beatles, est à l'origine de cette expérience concrétisée par un premier album CD (PHB-Communication à Boulogne-Billancourt). Avec deux autres profs Antoine Auger et Frédéric Dessberg, un ingénieur au CNRS Michel Dutat et un musicien franco-américain Johnny Stein, il a créé le groupe Historock et enregistré dix chansons testées avec succès sur une classe de 6e du collège Gounod dans le XVIe arrondissement de Paris. "Ça avait tellement bien marché, constate Antoine Auger, que le prof de musique a monté une chorale pour interpréter "l'Odyssée des Grecs" dont l'un des refrains dit ceci : "Car sous l'Acropole on raisonne, on ne s'incline devant personne, des citoyens et pas de rois, à l'assemblée votent des lois".
Jean Tulard, membre de l'Institut et professeur à la Sorbonne, s'est passionné pour le projet au point d'écrire la présentation du CD. "Grâce à Historock, souligne-t-il, on peut espérer voir arriver en premier cycle dans les universités des étudiants disposant d'une base qui leur fait actuellement défaut. Donc inutile de faire la fine bouche et en avant la musique !"
Quant à Alain Decaux, il a écrit à Dimitri Casali : "Votre disque est un modèle du genre, qu'importe le flacon, pourvu que vous fassiez aimer l'histoire. Je suis de tout cœur avec vous".